NGC 6992 ET NGC 6995

Cliquer sur l’image pour l’afficher plein écran
Date
2015/06/13

Lieu d’observation
Mon observatoir permanent à Longueuil
en zone de pollution lumineuse blanche

Technique

TélescopeLunette Orion 80ED – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
MontureCelestron CGEM
Caméra d’imagerieAtik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Caméra d’autoguidageZWO ASI 120MM en parallèle avec l’Orion Mini Guider
Précision d’autoguidage (RMS)1,67’’ d’arc (3,34’’ d’arc au total)
Type d’imageHa(Ha-OIII-OIII)
ExpositionHa (11 x 10’ bin 2×2), OIII (11 x 10’ Bin 2×2)
Logiciel d’acquisition des imagesMaxim DL
Logiciel de guidagePHD Guiding 2
PrétraitementMaxim DL
TraitementPhotoshop et PixInsight

Descripton de l’objet

Type d’objetNébuleuses à émission « Les nébuleuses du Voile »
ConstellationCygne
Magnitude visuelle+5
Distance1 500 années-lumière
Dimension vue de la TerreNGC6992 : 60 x 8 minutes d’arc
NGC6995 : 12 x 12 minutes d’arc
NGC6992 est surnommé la Nébuleuse du Voile ou de la Dentelle. Elle fait partie d’un vaste nuage de gaz et de poussières (dénommé les Nébuleuses du Voile du Cygne) répertorié par plusieurs nébuleuses, dont la nébuleuse NGC6995 qui est située à gauche de NGC6992 dans l’image.

NGC6992 et NGC6995 ne sont pas visibles dans un petit télescope, car elles sont très sombres. Pour les voir dans un télescope d’un grand diamètre (8’’ et plus, il faut un ciel très peu pollué par les lumières des villes. Aussi comme elles sont très sombres, elles sont difficiles à photographier. Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images. Ici, l’utilisation des filtres à bandes étroites Ha et OIII ont toutes leurs importances dans ce ciel de pollution lumineuse important (zone blanche). Ils permettent de bloquer efficacement le spectre lumineux provenant de la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% la luminance des nébuleuses.

NGC6992 et NGC6995 représentent les restes de plusieurs supernovas qui ont explosé. Des vestiges de supernovas sont l’état évolutif final d’une étoile massive (plus de 6 fois la masse du Soleil) qui achève son existence par une énorme explosion. Après l’explosion, il ne reste qu’un nuage gazeux en expansion rapide entourant le résidu de l’étoile. Ce gigantesque nuage gazeux (dont on voit ici qu’une partie) est propice à la formation de futures planètes. Les étoiles qui l’entourent vont par gravité, s’approprier ces gaz et poussières. Ces poussières se mettront alors en orbite autour de ces étoiles. Par la suite, ces poussières s’assembleront par gravité pour former de futures planètes. C’est une superbe fourmilière pour la création de planètes. Peut-être, l’une d’entre elles sera propice à la création de la vie !  
Richard Beauregard
Le Ciel Astro – CCD
Mon impression « Nous ne pouvons pas être seuls dans ce gigantesque univers »